Duo AKĀCIA [okatsio] : Laure VOLPATO, violoncelle & Renata BITTENCOURT, piano

RENATA BITTENCOURT, pianiste
1er prix du Concours latino-américain Rosa Mística et 1er prix du Concours de piano Edna Habith (Brésil), Renata Bittencourt parfait ses études auprès de Ricardo Castro à la Haute école de musique de Lausanne, tout en recevant les conseils de maîtres tels que John O’Connor et Frank Braley.
En France et à l’étranger elle se produit en récital et musique de chambre notamment au Festival Piano Classique (Biarritz), au Festival des Arcs, et au Festival Klavier Abend à Zurich.
Elle est aussi très impliquée dans la recherche autour de claviers de piano de taille adaptée aux petites mains, et est à ce titre membre du PASK (Pianists for access to smaller keyboards)

Une complicité dès la première rencontre

Deux artistes talentueuses d’une grande sensibilité …

De cette rencontre artistique et culturelle naît un programme « haut en couleurs » : Massenet, Saint-Saëns, Debussy, Ravel, Fauré … Ginastera, Piazzolla, Manuel de Falla, Villa-Lobos, Ponce, Escobar …

Leur amitié avec Yochk’o Seffer, est à l’origine de leur prochain CD

AKĀC [okats] signifie acacia en hongrois, arbre aux racines profondes …

Depuis la nuit des temps les conteurs ont enchanté leurs publics avec des mots. Ainsi naît cet album, qui fait référence à la tradition des conteuses hongroises – les « mesemondók ». Le rôle du musicien est aussi celui de raconter une histoire d’après sa vision et interprétation, de donner vie au texte musical à travers les sons. Chaque pensée musicale est un personnage, avec un caractère et palette sonore propres ; personnages qui dialoguent et font partie d’un monde imaginaire. Telle est l’énigme…

Le duo Laure Volpato / Renata Bittencourt s’attaque à travers ce récital à trois géants du XXème siècle et prolonge ce programme au XXIème siècle avec une œuvre d’un des compositeurs les plus originaux de notre temps.

Les destins musicaux et personnels de Claude Debussy, Bélà Bartók et Zoltan Kodály sont étroitement liés.

Bartók, on le sait, était un grand admirateur du premier. Les liens d’amitiés entre Bartók  et Kodály font également partie de l’histoire de la musique. Enfin, Yochk’o Seffer, né en 1939 à Miskolc, a toujours été fasciné par les cordes magyares. Et s’il n’a pas connu Bartók (ce dernier est mort en 1945), il aura eu le bonheur d’interpréter la première page du concerto pour clarinette et orchestre de Mozart, devant Zoltan Kodály en personne. Cet amour ne s’est jamais démenti tout au long d’une carrière fournie où jazz et musique contemporaine se sont toujours nourries l’un de l’autre.

Le duo AKĀC et leurs compagnons relèvent ici le défi pour un magnifique parcours musical qui s’étale sur plus d’un siècle de la musique la plus inventive qui soit